Ecole nationale des Eaux et Forêts : la promotion « Renaissance » apte à relever les défis environnementaux

Ecole nationale des Eaux et Forêts : la promotion « Renaissance » apte à relever les défis environnementaux

« Nous, élèves de la 58è promotion de l’école nationale des Eaux et Forêts, malgré la modestie des moyens mis à notre disposition et la taille de l’ennemi actuel, prenons l’engagement devant vous, de sauver les ressources de nos différentes nations même au prix de notre vie ». 

C’est l’engagement fort pris par les 756 forestiers et environnementalistes à travers leur porte-parole, … Ils l’ont exprimé devant le représentant du président du Faso, le Ministre d’Etat auprès de la présidence, Simon COMPAORE.

La présente cuvée est composée de 36 inspecteurs des Eaux et Forêts, 101 contrôleurs des Eaux et Forêts, 528 assistants des Eaux et Forêts, 7 inspecteurs de l’environnement, 44 techniciens supérieurs de l’environnement et 38 agents techniques de l’environnement. Parmi eux, on enregistre des stagiaires du Mali, du Niger, et du Togo. Ils ont reçu pour nom de baptême « la Renaissance ». 

 



Le parrain, Saïdou Maïga, les a exhortés à cultiver des valeurs de discipline, de courage, de rigueur, d’intégrité et surtout de probité pour relever les défis environnementaux comme l’indique le thème cette année : « Préservation et restauration des ressources naturelles et de l’environnement face aux défis sécuritaires actuels : enjeux et perspectives ».
Le choix porté sur l’ancien ministre de l’environnement sous la transition s’explique par son attachement à la défense de l’environnement. Selon de directeur général de l’ENEF, Pamoussa OUEDRAOGO, Il a inscrit quatre (04) élèves à l’ENEF au compte de la commune de Falangoutou dont il a la charge actuellement.


Le délégué de la promotion Souleymane Ouédraogo a saisi l’occasion pour rendre hommage à quatre (4) des leurs qui n’ont pas eu la chance de porter les galons car fauchés par la mort au cours de l’année scolaire 2017-2018. Il a par ailleurs égrené un certain nombre de doléances aux autorités. Elles sont relatives aux reformes du cursus scolaire à travers la spécialisation des agents dans les domaines tels la foresterie, la gestion des déchets, les évaluations environnementales et les changements climatiques ; à l’amélioration des conditions de sécurité et de vie des pensionnaires de l’école ainsi que de travail des agents sur le terrain. 


Certaines de ces préoccupations trouveront une solution, foi du Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique. Batio BASSIERE a annoncé entre autres: 
- l’acquisition en cours d’équipements spécifiques, de matériel de protection et roulant ; 
- la construction prochaine d’une caserne des Eaux et Forêts de type R+5 ;
- l’inscription d’une ligne budgétaire pour l’apurement des aires protégées ;
- la création d’unité spéciale des Eaux et Forêts chargée de la protection des aires classées.