Accès au fonds vert climat : des acteurs de la sous-région renforcent leurs capacités

  

Un atelier régional de formation sur la « planification énergétique et mise en œuvre des Contributions Déterminées au niveau National (CDN)» se tient du 26 au 28 juin 2018 à Ouagadougou. Il est organisé par l’Institut Mondial de la Croissance Verte (GGGI) en collaboration avec le ministère en charge de l’environnement et d’autres partenaires.

L’objectif de cet atelier est de renforcer les capacités des participants de la Guinée, du Sénégal, de la Gambie, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso pour accélérer l’accès à la finance climat dans sa composante énergie au profit de leurs pays. 
En effet, 50% du fonds vert climat vise à soutenir les projets de développement des pays les moins développés notamment du continent africain. Malheureusement ceux-ci ont du mal à y accéder, soutient le Représentant régional de l’Institut Mondial de la Croissance Verte (GGGI) Mahamadou TOUNKARA. Les trois jours d’échanges à Ouagadougou vont donc permettre de consolider les acquis et partager les expériences réussies d’ici et d’ailleurs en vue d’une bonne maîtrise des mécanismes de mobilisation des financements, a-t-il ajouté.


Quoi de plus normal pour le Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique de saluer la tenue de la présente session de formation, première du genre dans la sous-région. Elle va sans doute contribuer, selon le Secrétaire Général, Sibidou SINA représentant le ministre Batio BASSIERE, d’acquérir les outils nécessaires à la mise en œuvre des Contributions Déterminées au niveau National et accompagner le Burkina dans la transition vers une croissance verte ; laquelle croissance va entrainer un développement économique, respectueux de l’environnement, créateur de richesses et d’emplois.