Croissance verte : GGGI et le Burkina posent les bases d’une coopération quinquennale

L’atelier de réflexion porte sur la définition et la priorisation des orientations stratégiques du Cadre de Coopération quinquennal pour la période 2019-2023 au Burkina Faso. C’est un programme porté par Global Green Growth Institute (GGGI) qui veut dire en français Institut Mondial pour la Croissance Verte dont le siège est à Séoul, en Corée du Sud.


Les participants à cette réflexion stratégique ont pour mission « de définir les bases sur lesquels GGGI et le Burkina Faso vont orienter leurs interventions thématiques pour une transition vers une croissance verte, inclusive et durable,» indique le Secrétaire Général du ministère en charge de l’économie verte. Ils sont composés de techniciens des départements ministériels de l’environnement, eau et assainissement, l’agriculture, les transports et l’énergie. L’aboutissement heureux de cette coopération nécessite l’engagement des parties prenantes du Burkina Faso, insiste le représentant de l’Institut Mondial pour la Croissance Verte à la présente cérémonie, Mallé FOFANA.

De façon concrète, GGGI envisage accompagner le Burkina dans son ambitieux projet de création des 2000 écovillages, soutenir le Fonds d’Intervention pour l’Environnement, en vue de son accréditation auprès du Fonds Vert Climat et la mobilisation des ressources pour la promotion des énergies renouvelables. Global Green Growth Institute intervient également dans d’autres domaines tels que le transport pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre ainsi que la gestion durable des terres et des déchets qui constituent une opportunité de création d’emplois verts à travers le recyclage. 
Les résultats de cette concertation vont donc servir de boussole pour le Burkina dans le cadre de son processus d’adhésion audit programme qui doit aboutir à la signature d’un traité.