Le PIF offre un important lot de matériels à ses acteurs de mise en œuvre

Plus que dix (10) mois pour le programme d’investissement forestier (PIF) d’achever sa première phase pilote de réalisation de son programme. Les 25 et 26 mai 2018 à Koudougou, les acteurs de sa mise en œuvre au cours d’un forum, ont marqué une halte pour passer en revue les actions réalisées, les difficultés rencontrées et se projeter surtout sur les grands défis qui restent à relever. La rencontre a servi de cadre aussi à la remise officielle de divers matériels dont des véhicules aux acteurs et directions régionales en charge de l’environnement.

A la date du 31 mars 2018, le programme d’investissement forestier (PIF) réalise une performance de 53% dans l’exécution de ses activités. Le taux d’exécution financier, lui, est de 31% sur le budget prévisionnel total de près de 22 milliards de francs CFA. Après quatre (04) ans d’existence au Burkina Faso, les acteurs de la mise en œuvre du PIF se sont retrouvés à Koudougou les 25 et 26 mai 2018 pour examiner l’état d’avancement de l’exécution du plan d’actions du programme. 
Au titre des investissements, on retient principalement :
- la récupération des terres dégradées dans les forêts à travers le reboisement et l’entretien des plants sur 2 300 ha ;
- la construction de 250 biodigesteurs ; 
- l’acquisition de 900 ruches, 4 282 foyers améliorés, 12 plateformes multifonctionnelles, 147 vélos et 37 tricycles au profit des communautés partenaires ;
- la mise en œuvre de 32 projets de développement communaux pour la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+)…
Et c’est le lieu pour le Secrétaire Général du ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique de saluer les acquis engrangés. Il le met à l’actif des efforts conjugués de tous les acteurs du programme d’investissement forestier répartis dans les cinq régions d’intervention du PIF à savoir le Centre-ouest, le Centre-sud, la Boucle du Mouhoun, le Sud-ouest et l’Est. 
Les performances réalisées auraient dû s’améliorer si toutefois certains goulots d’étranglement étaient levés. Les difficultés rencontrées sont entre autres, les lourdeurs des procédures administratives qui ont considérablement retardé les décaissements des fonds. A cela s’ajoutent l’absence de répression à l’encontre des contrevenants de la législation forestière ainsi que l’incompétence avérée de certains consultants et entreprises commis à des tâches. 
Ces difficultés, les responsables de l’environnement comptent les surmonter afin de relever les énormes défis qui se dressent sur les dix (10) derniers mois de mise en œuvre de la phase 1 du programme. En termes de perspectives, le PIF envisage séquestrer huit (08) millions de tonnes de carbone d’ici à 2020. Ce qui lui permettra de bénéficier de crédits carbone à l’international pour entreprendre d’autres investissements. Actualiser la délimitation des forêts classées de sa zone d’intervention en les bornant en vue de leur éventuelle immatriculation, voilà l’une des ambitions en cours de réalisation du PIF. 
Pour cela, il peut compter sur le soutien du ministère de tutelle dont les premiers responsables ont pris la résolution d’apurer les sites classés et occupés par des populations qui y mènent diverses activités mettant en danger la survie des ressources naturelles. Au cours du forum, 1er du genre, le Secrétaire Général a annoncé le début très bientôt d’une vaste campagne nationale de délocalisation par tous les moyens légaux en commençant par la forêt classée de Dida dans la région des Cascades.
A l’occasion du forum, plusieurs acteurs et directions régionales ont bénéficié d’une dotation en matériels divers. Il s’agit entre autres de 4 véhicules pick up, 13 motocyclettes, 12 plateformes multifonctionnels, 2000 ruches et du matériel bureautique notamment des ordinateurs. Le coût total du présent équipement est estimé à 262 millions de francs CFA. Le ministre Batio BASSIERE les a invités à plus d’engagement pour accompagner le programme à atteindre les objectifs poursuivis.