Le ministre de l’environnement au front Est du pays pour galvaniser ses troupes

Le ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique a effectué une tournée les 19 et 20 avril 2018 dans la région de l’Est. Le périple l’a conduit à Nassougou, village de la commune de Matiacoali dans la province du Gourma où une attaque armée a coûté la vie à un agent forestier en mi-mars dernier. Batio BASSIERRE est allé remonter le moral des forces de défense et de sécurité et rassurer la population des mesures qui seront prises par le gouvernement les jours à venir pour renforcer le dispositif sécuritaire dans cette partie du pays.

Nassougou ! C’est dans ce village à forte potentialité forestière estimée à 210 872 ha que le sergent des Eaux et Forêts Jules Yaméogo est tombé sous les balles assassines d’une dizaine d’individus non encore identifiés dans la nuit du 14 au 15 mars 2018. Environ un mois après le drame, le ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique Batio BASSIERE est allé constater le fonctionnement à nouveau du poste forestier ouvert en 2002 ainsi que le retour des agents de garde malgré le manque de moyens roulants et de fonctionnement comme l’a souligné le directeur provincial en charge de l’environnement du Gourma. Le site est désormais sécurisé par un détachement des forces de défense et de sécurité. La visite du ministre s’inscrit donc dans un triple objectif : d’abord, traduire la reconnaissance et le soutien du gouvernement à l’ensemble des FDS en mission à Nassougou; ensuite, toucher du doigt les réalités du terrain et rassurer tous quant aux solutions à venir pour ramener la quiétude dans le village; enfin, solliciter la collaboration des populations locales surtout en matière de renseignements afin d’étouffer le plus vite possible ce phénomène nouveau qu’est le terrorisme qui tentent de se répandre dans la région de l’Est. Le même message a été transmis partout où le ministre Batio BASSIERE accompagné du gouverneur de la région de l’Est, le colonel Ousmane TRAORE sont passés: aux postes forestiers de Ougarou, Tanwalbougou, Namoungou et au campement Yentangou.

Déjà en trois semaines d’activité, les patrouilles quotidiennes de reconnaissance menées par le détachement des FDS ont permis d’interpeller neuf (9) individus suspects dont cinq (5) déférés; la saisie de cinq (5) motos de présumés terroristes; et la découverte d’une mine artisanale dans la forêt de Wamou. La zone minée a été barricadée en attendant une équipe spécialiste qui va procéder au déminage de l’engin explosif.

En vue de mener à bien leur mission de sécurisation à Nassougou, les forces de défense et de sécurité souhaitent principalement le renforcement du renseignement et l’acquisition de moyens pour une meilleure reconnaissance aérienne de la zone d’intervention.

 

Visite surprise au chef du village de Nassougou

A l’occasion de sa tournée, le ministre en charge de l’environnement a marqué une escale chez le chef coutumier de Nassougou, Sinini TENINTUODIBA. La gestion rationnelle des potentialités naturelles et la contribution de la population locale à la lutte contre l’insécurité ont été au cœur des échanges.

Batio BASSIERE a du reste écouté avec attention les préoccupations égrenées par les populations. Elles s’impatientent de voir la mise en œuvre du projet de création de 2000 écovillages dont Nassougou est le village pilote dans la région de l’Est. Sur la question, le ministre s’est voulu rassurant : « l’écovillage sera une réalité à Nassougou. Le volet électrification dudit projet verra le jour très bientôt, la partie assainissement ensuite, puis suivront les autres aspects de façon progressive.»
Un crochet à l’école primaire Nassougou A, a permis au ministre et à
sa délégation de constater agréablement la reprise des cours après la psychose occasionnée par l’attaque du poste forestier situé non loin de l’établissement.

 

Echanges avec les agents de la Direction Régionale à Fada

La situation sécuritaire dans la région de l’Est, n’est pas reluisante. De février à mars 2018, les agents forestiers ont été victimes d’au moins cinq attaques armées dont celle qui a coûté la vie
à l’agent Jules YAMEOGO (une minute de silence a été observée à son
hommage). C’est le décor planté par le directeur régional de
l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique de l’Est, à l’occasion de cette rencontre avec le
ministre tenue le vendredi 20
avril 2018 à Fada. L’une des conséquences de ce nouveau phénomène est l’annulation de plusieurs réservations de chasseurs dans des concessions de chasse.
En réponse à la barbarie que veulent imposer les forces du mal, une opération conjointe de ratissage menée en une dizaine de jours par les
forces de défense et de sécurité a permis d’appréhender plusieurs suspects. Et la doléance des autorités régionales en charge de l’environnement de l’Est, c’est d’honorer les agents forestiers ayant essuyé les tirs des ennemis de la nation lors de l’opération, par la médaille d’honneur des Eaux et Forêts et féliciter les agents qui ont pris part aux ratissages. Une demande accueillie favorablement par la hiérarchie.
Sur les difficultés recensées, on note la
vétusté des locaux abritant les postes forestiers, l’insuffisance du personnel, des moyens logistiques et le manque de moyens de fonctionnement.
Après avoir félicité tous les acteurs du département pour le don de soi malgré les conditions de travail périlleux, le ministre Batio BASSIERE a apporté des pistes de solutions à toutes ces inquiétudes parmi lesquelles on retient : la mise en place d’un plan d’urgence de
sécurisation et d’équipement en cours d’exécution. Une mesure
palliative en attendant la bataille administrative pour la mise en
œuvre du décret pris en conseil des ministres en 2014, véritable moyen qui va permettre de mieux équiper le corps des Eaux et Forêts avec un
fonds d’équipement consistant; des projets de formation et de recyclage des agents en vue de s’adapter à la nouvelle donne ; la construction progressive des
postes frontaliers. Pour relever les défis actuels, le directeur
général des Eaux et Forêts Paul DJIGUEMDE quant à lui a appelé à l’union, à plus d’engagement et au retour de la discipline dans les rangs.