Gestion des déchets plastiques : Un cadre de concertation pour une meilleure implication des collectivités territoriales

 

Faire un état des lieux de la lutte contre le péril plastique, trouver une solution à ce phénomène et outiller les responsables des collectivités territoriales sur la gestion des déchets plastiques, ce sont les objectifs du cadre de concertation des acteurs sur la gestion  des déchets plastiques tenues les 22 et 23 février 2018 à Bobo-Dioulasso, dans la région des Haut-Bassins. Organisé par le Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique à travers le Projet national de traitement et de valorisation des déchets plastiques (PTVP), cette rencontre a regroupé les premiers responsables du Ministère en charge de l’Environnement et l’ensemble des Maires des 45 provinces du Burkina Faso. Les échanges ont porté sur le régime juridique applicable à la gestion des déchets plastiques et à l’aménagement paysagers, la lutte contre le péril plastique et le guide d’orientation technique des opérations zéro sachet plastique au Burkina Faso.

 

Cette rencontre avec les responsables des collectivités territoriales selon Batio BASSIERE, a permis d’avoir la même compréhension sur la question des déchets plastiques, d’exposer les actions du ministère en la matière, de recueillir leurs suggestions et de tracer des sillions  qui vont favoriser la lutte contre le phénomène. Il a signifié que la prolifération des déchets plastiques se pose avec acuité au Burkina Faso. « La prolifération des déchets plastiques a un impact négatif sur la santé humaine, animale et sur l’environnement » a-t-il déploré. Le Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique, Batio BASSIERE a affirmé que des efforts sont faits par son département ministériel, mais des difficultés demeurent. D’où selon lui, l’importance du cadre de concertation avec les responsables des collectivités territoriales. « La question de la gestion des déchets plastiques intègre le ministère en charge de l’Environnement mais aussi des collectivités territoriales » a-t-il expliqué. Batio BASSIERE a invité chaque commune à avoir un plan d’aménagement et à effectuer des opérations de salubrité. « Nous sommes disposez à vous accompagner à la recherche de financement » soutenu.

Redynamiser le projet de foyer amélioré avec la construction de centres

En marge du cadre de concertation des acteurs sur la gestion  des déchets plastiques, Batio BASSIERE a visité dans en fin de matinée du jeudi 22 février 2018, deux unités de production de foyers améliorés et l’unité industrielle  la GIZ. Car de son avis, la question de déforestation est préoccupant, raison pour laquelle le ministère avec l’appui de ses partenaires à redynamiser le projet de foyer amélioré avec la construction de centres permettant aux artisans de produire des foyers améliorés à la portée des populations dans le but de réduire la consommation du bois et de lutter efficacement contre la désertification.

Dans la même lancée et toujours en rapport avec la question des déchets plastiques, le ministre a visité un centre  de valorisation  des déchets plastiques de Bobo-Dioulasso afin de constater l’évolution des travaux d’implantation d’une machine. Batio BASSIERE a  informé à ce propos que le Ministère de l’Environnement de l’Economie Verte et du Changement Climatique a acquis l’équipement en collaboration avec la République de Chine Taïwan à travers le Projet d’Appui au Développement Durable(PADD) pour le centre industriel de traitement des déchets plastiques à Bobo-Dioulasso.

Toucher du doigt les réalités  de ce qui est fait pour la préservation de l’environnement par la valorisation des déchets plastiques

Dans l’après midi du jeudi 22 février 2018, les premiers responsables du Ministère en Charge de l’Environnement et l’ensemble des Maires des 45 provinces du Burkina Faso ont visité l’unité de Valorisation des déchets plastiques de l’Association GAFFREH. Cette visite avait pour but de toucher du doigt les réalités  de ce que cette association fait pour la préservation de l’environnement à travers la valorisation des déchets plastiques. « Après avoir visité le processus de valorisation des déchets plastiques, nous disons que les déchets plastiques  ont une valeur économique et l’environnement reste encore non encore exploité par les pays en voie de développement » a laissé entendre Batio BASSIERE. Il a ajouté que l’environnement est un secteur créateur de revenus et d’emplois verts avant de soutenir que l’Association GAFFREH a besoin d’être accompagné pour en faire un exemple de gestion des déchets plastiques afin de lutter contre le péril plastiques. Batio BASSIERE a affirmé que l’ensemble des Maires et son département ministériel joueront chacun sa partition dans les prix d’excellence mais également que des efforts seront faits avec les partenaires afin d’accompagner l’Association.

En rappel, le Burkina Faso a adopté la loi N°07-2014/AN du 20 mai 2014, portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables  et mis en place le Projet de traitement et de valorisation des déchets plastiques qui contribuera à la créatrice d’emplois verts descends au profit des jeunes et des femmes de notre pays  à travers la construction de treize(13) Centres de traitement et de valorisation des déchets plastiques à travers le Pays.