OFINAP : l’inspecteur général des Eaux et Forêts Lamoussa Hébié officiellement installé dans ses fonctions.

 

Nommé en conseil des ministres du 21 février 2018, l’inspecteur général des Eaux et Forêts Lamoussa Hébié dirige désormais l’Office national des aires protégées (OFINAP). La cérémonie de passation de service présidée par le secrétaire général du ministère de l’environnement est intervenue ce lundi 26 février 2018 en présence de nombreux chefs de structures.  

 

 

Après près de trois (03) ans passés à la tête de l’Office national des aires protégées (OFINAP), l’ingénieur des Eaux et forêts Issaka Kéléguébamba Bélem passe le témoin à l’inspecteur général des Eaux et Forêts Lamoussa Hébié. Dans une ambiance bon enfant, le directeur général sortant a remercié le ministre en charge de l’environnement Batio Bassière, les premiers responsables du département et ses collaborateurs pour l’accompagnement dont il a bénéficié durant son bref mandat. Un mandat au cours duquel, l’ingénieur des Eaux et forêts présentement à la retraite, énumère quelques acquis notamment l’inscription du Complexe W-Arly-Pendjari sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO ; des réalisations surtout la piste principale au Ranch de Nazinga ; l’élaboration du statut du parc national des Deux Balé situés à l’Ouest du pays ; le renforcement de la réserve faunique de la Zone présidentielle de Pama dans la région de l’Est ; etc. En termes d’insuffisances, Issaka Bélem note principalement l’insuffisance du personnel et du matériel roulant pour lutter contre le braconnage toujours d’actualité.

Face aux nombreux défis à relever, le nouveau directeur général de l’OFINAP refuse donc de se laisser emporter par l’euphorie de la joie. Lamoussa Hébié place son mandat sous le signe des réalisations concrètes sur le terrain. Il compte faire des aires protégées des opportunités pour soutenir l’économie locale et nationale. Pour ce faire, l’inspecteur général des Eaux et Forêts peut compter sur le soutien des autorités du ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, foi du secrétaire général. Docteur Sibidou Sina a par ailleurs demandé l’accompagnement des collaborateurs du DG entrant enfin que ce dernier puisse atteindre les objectifs assignés à l’OFINAP.