Le personnel de l’environnement présente ses vœux de nouvel an au premier responsable du département

L’année 2017 s’en est allée avec ses forces et ses faiblesses. Pour 2018 qui s’amorce, les agents du ministère en charge de l’environnement souhaitent l’aborder en santé avec plus de résultats tangibles en fin d’année. Ces vœux ont été formulés ce vendredi 09 février 2018 à Ouagadougou à l’endroit du ministre Nestor Batio Bassière. Une cérémonie au cours de laquelle une cinquantaine d’agents ont reçu des lettres de félicitation et hommage a été rendu à une trentaine de personnes appelées à la retraite.

Des acquis et des insuffisances enregistrés avec de nombreux défis à relever! Tel a été le bilan des activités de l’année 2017 dressé au ministère en charge de l’environnement lors de la présentation de vœux. Au titre des résultats engrangés, le secrétaire général du ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique docteur Sibidou Sina énumère quelques-uns : l’inscription du parc W Burkina au patrimoine mondial de l’UNESCO ; la délivrance de centaines d’autorisations relatives à la certification d’homologation de sachets et emballages biodégradables ; la participation remarquée du Burkina à la COP 23 sur les changements climatiques du 06 au 17 novembre 2017, à Bonn, en Allemagne ; l’élaboration de la stratégie nationale de création des 2000 éco-villages et son plan d’action 2018-2020 ; l’adoption de la taxe sur les emballages et sachets plastiques…    

 

Le Secrétaire général, représentant le personnel n’a pas du reste occulté les difficultés qui ont émaillé l’année 2017. Elles se résument essentiellement à l’insuffisance des ressources humaines, d’équipements notamment en matériel roulant et le manque de certaines expertises. Certaines des préoccupations connaitront une résolution cette année, foi du ministre Batio Bassière. Il a remercié le personnel pour le travail abattu tout en l’invitant à focaliser les efforts sur quatre principaux engagements en 2018. Il s’agit de la concrétisation de la vision nationale sur l’économie verte, l’opérationnalisation du projet 2000 éco-villages, l’élaboration de la loi sur l’émission des gaz par les véhicules et l’accélération de la dotation des 13 régions du pays d’unités de traitement et de valorisation des déchets plastiques. La santé et un climat social favorable sont indispensables pour atteindre donc ces objectifs, a souligné le ministre.   

A cette occasion, 48 agents issus des différentes entités du ministère en charge de l’environnement ont reçu des lettres de félicitation pour leur ardeur au travail. Après de bons et loyaux services rendus à l’Etat Burkinabè, 34 agents sont appelés à faire valoir leurs droits à la retraite. A ces derniers, le premier responsable du département sollicite toujours leurs compétences au service de la jeune génération avant de les gratifier d’attestations de reconnaissance et de cadeaux.