La gestion d’emballages et de déchets pastiques au Burkina Faso : que représente le coût de l’inaction ?

Le Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique a organisé le vendredi 19 janvier 2018 un atelier de validation sur le coût de l’inaction commandité par  le Projet National de Traitement et Valorisation des Déchets Plastiques(PTVP) sous la présidence de monsieur Rasmané OUEDRAOGO, Directeur de Cabinet du Ministre en charge de l’Environnement.

Cette rencontre a regroupé des représentants des structures centrales dudit Ministère mais aussi des participants venus du Ministère de l’Eau et de l’Assainissement, du Ministère des Ressources Animales et du Ministère du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat et des acteurs de la société civile.  

Les déchets plastiques impactent négativement aussi bien la santé humaine et animale que l'environnement. Ils entrainent la mort des centaines de milliers d'animaux chaque année et peuvent provoquer des maladies cardio-vasculaires et le cancer lorsqu'ils sont brulés à l'air libre car ils dégagent des molécules toxiques. Il convient de noter que 99% des sachets plastiques utilisés par les ménages finissent dans la nature (décharges sauvages, arbres, barrages…). Et une gestion rigoureuse de ces déchets s’impose.

Toutefois, il faut noter que la problématique de la gestion des déchets plastiques au Burkina Faso repose sur quatre points que sont :

-les habitudes de consommation des populations pour ces produits qui à usage unique ;

-l’insuffisance dans la mise en œuvre des plans communaux de développement en matières de gestion des déchets plastiques ;

-la faiblesse des moyens financiers ;

- et l’insuffisance de technologie adaptée à la valorisation des déchets plastiques.

  C’est fort de ce constat que le Burkina Faso s'est doté de la Loi no 017-2014/AN du 20 mai 2014, portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables ainsi que ses textes d'application. Par ailleurs, pour une meilleure gestion des déchets plastiques, le projet national de traitement et de valorisation des déchets plastiques (PTVP) a été créé en 2015. Ce projet vise à résoudre le problème de la gestion des déchets plastiques et réduire les impacts y afférents afin de créer des opportunités d’emplois pour les populations.

 

Dans le cadre de la mise en œuvre dudit projet, il est prévu la réalisation d'une étude sur le coût de l'inaction en matière de gestion des emballages et déchets plastiques.

 C’est pourquoi un atelier est organisé pour la validation de cette étude sur le coût de l'inaction réalisée par un consultant individuel dont l’objectif général est de valider le rapport de l'étude sur le coût de l'inaction en matière de gestion des emballages et déchets plastiques afin de réduire les impacts négatifs des sachets plastiques sur l’environnement par la promotion d’emplois verts décents.