Le Ministre de l’Environnement chez le Médiateur du Faso

 

Accompagné de ses plus proches collaborateurs, le Ministre de l’Environnement de l’Economie Verte et du Changement Climatique, Batio BASSIERE a été reçue par le Médiateur du Faso, Madame Saran SEREME SERE, dans la matinée du lundi 22 janvier 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre avait pour objectif de faire le point des dossiers dudit ministère en instances au sein de l’institution, mais aussi de certaines préoccupations des populations recensées par le Médiateur du Faso, Madame Saran SEREME SERE, lors de ses sorties dans quelques régions de notre  pays.

Le médiateur du Faso  a rappelé, aux invités les missions de l’institution  dont elle a la charge, « C’est une institution dont le rôle est de défendre, de protéger les droits et intérêts des citoyens contre les abus et les dysfonctionnements dans l’administration » a-t-elle précisé. Pour ce qui concerne  le ministère de l’environnement, les dossiers en instance sont entre  autres  des dossiers de trois administrés en conflit  avec l’administration a noté le Médiateur du Faso. Il s’agit :

  • d’un dossier de prise en compte de l’incidence financière d’un  avancement de 2005,
  • d’un dossier relatif au paiement d’arriéré de salaires,
  • et d’un  dossier relatif à une demande d’annulation d’un acte de suspension et paiement du reliquat de 21 jours de frais de mission (cas TRAORE Sibiry)

En plus de ces dossiers, Madame Saran SERE SEREME a aussi abordé le dossier des préposés des eaux et forêts inscrits sur titre pour  leur prise en compte dans les  recrutements sur mesures nouvelles(en rappel le corps des préposés des eaux et forêts est en voie d’extinction depuis 2016).

Le Ministre de l’Environnement de l’Economie Verte et du Changement Climatique, Batio BASSIERE a  saisi cette opportunité  pour saluer l’initiative du Médiateur du Faso au regard de son rôle d’interface entre Administration et administrés.

Pour  les trois dossiers concernant les administrés, le ministre a rassuré qu’un travail est en train d’être fait pour rétablir les intéressés dans leur droits. Cependant il faut noter que cela concerne le coté administratif  pour ce qui est du cas Sibiri TRAORE  étant entendu que le coté juridique ne dépende pas du ministère.

 Concernant le dossier des préposés des eaux et forêts inscrits sur titre pour le concours sur mesure nouvelle, Batio BASSIERE a expliqué que ce problème ne s’aurait être résolu qu’en collaboration avec le Ministère en charge de la Fonction publique. Madame Saran SEREME SERE aussi relevé la situation des scieries de Banfora, l’installation anarchique dans la forêt de Diga, la gestion des déchets plastiques par le ministère, l’indemnisation des populations victimes des dégâts causés par les éléphants et l’application de la loi pollueur payeurs. Par rapport à toutes ces préoccupations, le premier responsable en charge de l’environnement a insisté que des démarches sont prises pour entre autres déguerpir les occupant illégaux de la forêt classée de Diga,  la gestion des déchets plastiques avec la construction des centre de traitement et de valorisation des déchets plastiques dans les treize régions du Burkina Faso, l’indemnisation des populations victimes des dégâts causés par les éléphants très prochainement.

Pour ce qui concerne les dispositions prises pour  l’application du mécanisme  pollueur payeurs, le ministre a rassuré madame le médiateur sur l’effectivité de la taxe sur les emballages non biodégradable et de l’institution prochaine d’une taxe sur les produits électroniques. Il a noté également que des concertations sont entrain d’être menées avec les ministères en charge des transports et du commerce pour une règlementation saine de l’importation des voitures d’occasions ;  à cela s’ajoutera l’institution de la visite écolo obligatoire pour tous les véhicules au même titre que la visite technique.

Et c’est sur cette note d’espoir que le ministre a pris congé du médiateur en attendant une autre visite qui sera de courtoisie à espérer Batio BASSIERE.